In the mid of July 2011, I liased with a reporter in connection with the injustices I was subject in regard to the breach of my Conventional Disability Rights by the Mauritius Sugar Authority and at the same time asking the former Minister of Social Security to resign but unfortunately priorities were given to politicians as usual when it comes to questions and answers interview. Therefore my struggles for the heavenly cause of disability rights did not get the visibility it deserve. However I will not disclose the name of the reporter and the newspaper he works for just because in my quest for justice and the implementation of disability rights, I am supposed to practice forgiveness in accordance with my values, in the same way I have forgiven everybody involved in the injustices I was and I am still subject. In my struggles for the heavenly cause of disability rights I am just trying to prove the extent of the injustices I have been subject and behind which many others may be subject too. However as an activist of the light and hope for disability rights I am just striving for a worthy cause but I am not judging and it is not my duty to judge, very soon you will all see the triumph of the divine justice here on earth itself However the struggle is still on and I am faithful that I shall overcome. For those who wish to read it, my answers to the questions are available below:

1.Pourquoi réclamez-vous la démission de la Ministre de la Sécurité Sociale Madame Leela Devi Dookhun Luchoomun?
Le dernier entretien de la Ministre dans le numéro 31 du journal DIME D’Amnesty International est inacceptable.  Je tiens à préciser qu’en absence d’une loi implémentant le droit conventionnel des handicapés dans l’ile, la ministre est supposée d’être la ‘guardian in chief’ pour protéger le droit des handicapés mais hélas elle s’est contentée de justifier l’injustifiable en essayant de contourner l’attention par rapport a l’inefficacité purement visible de son ministère et du supposé programme gouvernemental 2010-2015.  Pire depuis qu’elle est en poste, rien n’a été fait pour l’implémentation du droit conventionnel des handicapés.  Actuellement, à cause de l’inefficacité et l’ignorance ministérielle, l’état n’a aucune obligation légale d’implémenter ces droits ni de s’assurer que le droit conventionnel des handicapés soit respecté.  Conséquemment, Maurice n’a aucun devoir légal envers les Nations Unies lorsque le droit conventionnel des handicapés dans l’ile est bafoué, ceci pour la simple raison que Maurice a tout simplement ratifié la Convention du droit des handicapés mais pas le protocole optionnel de la dite Convention comme stipulée dans la lettre que j’ai reçue des Nations Unies en 2009 et qui laisse entrevoir qu’il fallait impérativement que l’état ratifie également le protocole optionnel pour que les droits des handicapés cités dans la Convention soient ‘binding on the state’.  Le gouvernement qui représente l’état a une obligation morale de ratifier le protocole optionnel.  Je tiens à préciser une fois pour toute que le programme gouvernemental pour les handicapés n’est pas une législation et donc pas un droit.  Je refuse que mes droits conventionnels en tant qu’handicapé soit délégué aux politiciens et aux fonctionnaires en terme de programme gouvernemental car valeurs actuelles les fonctionnaires peuvent facilement être influencés par des décisions politiques venant en haut lieu de la hiérarchie gouvernementale.  D’ailleurs, l’incapacité de la Rehabilitation Unit et du Training and Employment of Disabled Persons Board d’assumer leurs devoirs par rapport aux injustices que j’ai subies au niveau de l’emploi est la preuve de l’inefficacité de ces institutions.  Le fait que la ministre a essayé de cacher l’inefficience du système de recrutement dans la fonction publique en parlant de transparence est inacceptable.  La vérité est que s’il y avait vraiment de transparence et de méritocratie, j’aurai été un des directeurs d’une grande institution paraétatique aujourd’hui car une personne moins qualifiée et de surcroit moins compétente que moi m’a devancé avec l’appui des protections occultées et coup de théâtre le responsable/directeur de la « Rehabilitation Unit » à justifier mon échec d’etre nommer a un «SENIOR MANAGEMENT POSITION» à cause de mon « speech impairment ».  Et pourtant devant une audience où il n’y  a pas de bruit de véhicules je me suis toujours battu pour faire passer la communication ceci que ce soit en anglais, français ou créole.  Mon efficacité peut se vérifier sur la vidéo de mon discours comme le gagnant de JCI Outstanding Young Person of Mauritius 2010 disponible sur mes comptes facebook et YouTube.  Bientôt le public pourra témoigner de mon efficacité à faire passer la communication ainsi que l’ampleur de mes compétences à travers mes séminaires (déjà disponible partiellement sur YouTube).  Parler de transparence à ce niveau est complètement « misleading » de la part de la ministre.  Le gouvernement doit d’abord donner le bon exemple en apportant une reforme en profondeur dans le système de recrutement des handicapés à tous les niveaux dans les corps paraétatiques.  Nous sommes en 2011 et malgré le fait que l’ile Maurice dispose de réelles compétences chez les handicapés, on ne retrouve même pas un handicapé à la tête du Training and Employment of Disabled Persons Board.  La ministre parle de programme gouvernemental pour promouvoir le respect de nos droits et pourtant malgré le fait qu’elle a été sollicitée pour contrecarrer les discriminations donc je suis sujet à la Sugar Authority, elle n’a rien pu faire.  L’erreur est humaine mais trop c’est trop et comme elle ne laisse toujours pas entrevoir une volonté d’implémenter notre droit conventionnel dans l’ile elle doit démissionner.  La révolte est claire et les handicapés en ont marre d’être menés en bateau.  Déjà, les dernières indications laissent entrevoir que la résistance s’organise et je félicite Amnesty Mauritius de s’intéresser à notre sort.  La cause que je défends est digne et noble car le droit des handicapés n’a pas de prix.

2.      Pourquoi l’état doit implémenter le droit conventionnel des handicapés dans le système légal Mauricien ?

Les handicapés font partie de la population la plus pauvre de l’Ile  et dans leur grosse majorité ils doivent se contenter uniquement de leur pension d’invalidité pour survivre.  Ils sont victimes d’une sous-estimation et d’une discrimination systématique dans toutes les sphères de la société, ceci à cause d’un obstacle mental qui fait accroire aux gens que les handicapés sont des nuls.  Je parle en connaissance de cause car ces obstacles, sous-estimations et discriminations je les ai vécus à mes dépens.  Je me suis battu contre vents et marrées pour sortir de l’anonymat et me débarrasser de ces obstacles et je suis parvenu à trouver la voix de la lumière de fort belle manière à travers ma foi qui m’a permis de devenir le premier handicapé de l’ile portant un triple handicap à obtenir une Maitrise en Administration des Affaires et ce n’est pas tout car ma lutte à tous les niveaux m’ont permis d’enlever non seulement le titre de la ‘JCI Outstanding Young Person of Mauritius 2010’ mais également à devenir après vingt cinq ans d’histoire le deuxième Mauricien à avoir été élu dans le cercle tres fermé des trente finalistes de la très prestigieuse ‘JCI 10 Outstanding Young Person of the World 2010’.  Malgré toute ma force et ma détermination, voila maintenant que je vois un nouvel obstacle comprenant les agissements souvent malveillants des politiciens ainsi que ceux des fonctionnaires du ministère de la sécurité sociale se dresser sur ma route à travers une tentative de l’armada comprenant ces politiciens et fonctionnaires pour justifier que l’actuel situation est bonne pour l’épanouissement des handicapés dans l’ile et que l’implémentation du droit conventionnel complète des handicapés n’est pas une nécessité.  Je tiens à préciser que si les droits conventionnels des handicapés sont aujourd’hui au cœur même de l’administration des droits de  l’homme des Nations Unies ce n’est nullement le fruit du hasard.  En effet c’est un triomphe universel qui porte le fruit des décennies de lutte intense des handicapés à travers le monde.  L’implémentation du droit conventionnel dans son intégralité sera un moyen sur pour notre émancipation constante et renforcera la lutte contre les injustices et les discriminations.  Ces droits conventionnels donneront lieu à l’implémentation d’une ‘DISABILITY RIGHTS COMMISSION’ avec le pouvoir nécessaire pour forcer le respect du droits des handicapés et celle-ci soutenue par la loi qui fonctionnera de la même façon que L’American with Disabilities Act soutenu par un programme logique de l’état.  Et si un handicapé n’est pas satisfait il peut poursuivre ceux qui l’ont soumis à des injustices personnellement ou faire une demande d’assistance légale à l’état afin de protéger ses droits en Cour Suprême.  Actuellement, les injustices subies par les handicapés sont entre les mains des fonctionnaires qui décident en toute discrétion.  Ceci est totalement inacceptable car je suis la preuve que la Rehabilitation Unit du ministère de la sécurité sociale a elle-même été le plus grand obstacle pour le respect de mes droits. A titre d’exemple la Mauritius Sugar Authority a bafoué mes droits en justifiant les injustices que j’ai subi en allant jusqu’à manipuler les réponses aux questions parlementaires portant le numéro B/612 concernant mon cas en Novembre 2010 et adressées par l’honorable Madame Françoise Labelle au ministre l’honorable Shakeel Mohamed.  Coup de théâtre la Rehabilitation Unit du Ministère de la Sécurité Sociale a écrit à la MSA pour demander un rapport sur mon cas, au lieu de défendre fermement mes droits le ministère demande un rapport.  Comment peut-on s’attendre à un rapport objectif, impartial et juste de la part de la MSA sur moi quand cette même MSA a été capable d’induire le parlement en erreur de façon malveillante en allant jusqu’à dire que mon MBA est «IRRELEVANT» pour mon poste malgré le fait qu’il demeure la deuxième plus haute qualification selon la National Qualification Framework et qui de surcroit est une des meilleures qualifications pour soutenir le développement de mes compétences et mon développement de carrière.  La réponse du ministre Mohamed que je vais bientôt poster sur mon blog en dit long.  Pour toutes ces raisons, il est impératif d’implémenter le droit conventionnel des handicapés dans l’ile car c’est toute la communauté des handicapés qui va bénéficier.

3.      Pourquoi l’état n’a aucune obligation immédiate entourant l’implémentation de ces droits conventionnels?

Suite à ma plainte au bureau de la Commission des Droits de l’homme des Nations Unies en 2009, les Nations Unies m’ont fait savoir qu’ils apprécient mes efforts dans ma quête de justice mais ils ne sont pas en mesure de m’aider parce que l’ile Maurice a toute simplement ratifié la Convention et elle n’a toujours pas encore ratifié le protocole optionnel.  A ce stade, si l’ile Maurice avait ratifié le protocole optionnel j’aurai pu accentuer la pression pour revoir le contenu de l’Equal Opportunities Act avec l’implémentation du droit conventionnel des handicapés dans la dite législation.  Je sais que très peu de gens auraient eu le courage de faire ce que je suis en train de faire actuellement.  Toutefois rien n’est encore définitif et j’ai le courage, la flamme et la foi requis pour me battre jusqu’au bout et au delà de tout, par la grâce du tout puissant je n’ai même pas peur car la foi de Mervyn Anthony est une flamme qui n’arrêtera jamais de briller.

4.      Comment les parents et amis des autrement capables peuvent-t-ils aider à renforcer ces droits conventionnels et pourquoi nous sommes tous concernés?

Les parents et amis des autrement capables doivent se mobiliser et ils n’ont pas le droit moral de laisser envenimer les choses car il y va tout l’avenir des handicapés de l’ile Maurice.  J’irai même plus loin pour dire que toute l’ile Maurice est concernée.  En effet, il ne faut pas oublier qu’être handicapé relève d’un mystère naturel qui a touché, touche et touchera n’importe quelle famille.  Ce n’est pas parce qu’il n’y a aucun handicapé dans votre famille que vous devrez ignorer que les handicapés de l’ile ont besoin de votre soutien.  Au nom de la justice divine, n’attendez pas pour agir et joignez-vous à moi sur facebook pour mener la lutte.  Vous les parents contribuables vous continuez à payer la taxe et la TVA à la hauteur de 15% sur presque tous vos achats et pourtant l’ile Maurice a plus d’une trentaine d’années de retard à rattraper en termes de droits des handicapés.  C’est incroyable qu’en 2011 le Rehabilitation Act 1973 des Etats Unis soit bien plus fort que l’unique législation gouvernant les handicapés dans l’ile à savoir le Training and Employment of Disabled Persons Board Act 1996.  Pour vous convaincre de votre devoir de soutenir la cause des handicapés je vous met devant les faits: chaque gouvernement qu’on voit au pouvoir nous embarque pour être mené en bateau alors qu’on voit des politiciens impliqués dans des scandales financiers sur scandales financiers, l’état n’a pas d’argent pour donner aux handicapés paraplégiques des fauteuils roulants motorisés, l’état doit se contenter des dons des appareils auditifs gratuits de la firme Starkey de l’Inde et n’a pas d’argent pour investir dans l’achat des appareils auditifs sophistiques sur le marché international ou encore dans l’achat des ordinateurs à braille pour tous les malvoyants.  Pire encore, dans l’éditorial du journal DIME D’Amnesty Mauritius Mlle Arthi Burthoni fait ressortir qu’elle est détentrice d’un LLB et que le secteur privé dit ne pas avoir de finance pour mettre en place les facilités requises pour l’employer alors que le gouvernement aurait du venir de l’avant avec des fond puisés du fond de la Corporate Social Responsibility Fund par exemple et ceci afin de faciliter l’intégration des handicapés capable de travailler dans le secteur privé.  Cette histoire est la preuve que le Training and Employment of Disabled Person Board (TEDPB) n’est qu’un Bulldog sans dents et si je devais parler de toutes mes mésaventures à cause du ‘dormant state’ et de l’inefficacité du TEDPB on pourra surement faire imprimer un Best Seller.  Trop c’est trop et il est temps d’agir car l’état ne veut pas dépenser sur des handicapés et c’est pourquoi la ratification du protocole optionnel et la mise en place d’une législation implémentant le droit conventionnel dans l’ile se fait toujours attendre.  A ce stade, seule la voix du peuple peut faire bouger les choses ; soyez solidaire.  Il ne faut pas oublier que les politiciens n’ont jamais eu et n’auront jamais de pouvoir car seul le peuple en dispose car la voix du peuple c’est la voix de Dieu (VOX POPULI VOX DEI).

5.      Comment mes droits conventionnels ont été bafoués par la Mauritius Sugar Authority?

Mes droits conventionnels pour ma promotion et le sponsor, dont je suis légitimement éligible concernant l’emploi avec une protection qui est en partie disponibles dans le Training and Employment of Disabled Persons Board Act 1996, ont été bafoués par la Mauritius Sugar Authority.  Malgré toutes mes qualifications, mes compétences et ma rage de réussir, j’ai été victime de discriminations durant mes longues années de service avec des obstacles automatiques me faisant ‘PERSONNA NON GRATTA’ pour toutes les promotions avec une demande de quinze années de service pour un simple poste de Executive Officer se trouvant juste au dessus de celui du Clerical Officer ceci sans oublier que pour me mettre des bâtons dans les roues financièrement durant mes études on m’a bloqué l’accès aux paiements de mes vacation leaves non-pris et qu’on ne m’a toujours pas encore payer jusqu’à présent.  Pire, on m’avait bloqué le paiement de mes ‘additional incremental credits for additional qualifications’ pendant presque cinq ans. Il est à noter que le décaissement de seulement 50% m’a été fait de façon discriminatoire pour sponsoriser mes études alors que d’autres employés ont reçu 100% sans aucun obstacle.  Je tiens à préciser que sans l’intervention parlementaire de la députée L’Honorable Madame Françoise Labelle en Novembre 2010 ce décaissement n’aurait jamais été possible d’autant que ceux qui prennent les décision à la MSA se croient tout permis avec leur fameux protection ‘gouvernement dan nou lamain’.  Ce n’est pas tout :  comme j’ai fait préciser dans ma mise en demeure servie à la MSA il y a environ deux mois, au stade où on a bloqué ma promotion pour le senior management position de Information Scientist alors que je suis l’employé le plus compétent et qualifié dans le domaine du système informatique de l’industrie sucrière pour occuper cette position, l’actuel Deputy Executive Director a déjà reçu deux promotions pour passer d’Information Scientist à celui de Human Resources Manager/Information Scientist pour enfin devenir Deputy Executive Director.  Pire l’actuel Field Officer occupe un poste qui n’existe même pas dans l’organigramme ; après un restyling pas tout à fait logique et malgré le fait qu’il n’a aucune qualification professionnelle il touche un pactole mirobolant digne d’un Manager et il a donc bénéficié d’un eyewash promotion digne d’une mesure de discrimination positive qui aurait du revenir aux handicapés.  Comme vous pouvez voir, la discrimination que j’ai subi est intense et si seulement l’ile Maurice avait ratifié le protocole optionnel du droit conventionnel des Nation Unies pour les handicapés, j’aurai pu acculer le gouvernement devant les Nations Unies car le droit aux mesures de discriminations positives est clairement appliqué aux hommes proches du pouvoir politique au lieu des handicapés.  Je denonce carrement le silence du Premier Ministre dans cette affaire et son silence malgre mes solicitations ouvertes comme le prouve mes blog cache quelque chose d’autant que le Field Officer qui est egalement engagé dans la preparation des reponses parlementaires est egalement le conseiller du Ministre Faugoo que se trouve d’etre lui-même le collistier du Premier Ministre.  Cependant malgré mon handicap je tiens à préciser que j’ai les compétences et une motivation volcanique pour occuper le poste de Executive Director et je ne cherche pas de discrimination positive mais de la méritocratie.  Malgré tous ces coups bas et ces préjudices, ma motivation est toujours intacte car je suis sûr de moi et rien ni personne ne pourra diminuer ma foi car la force de la vérité et du Saint Esprit ne sera jamais vaine.

6       Qu’est ce qui s’est exactement passé par rapport aux questions parlementaires qui me concernent et impliquant mon employeur La Mauritius Sugar Authority ?

La Mauritius Sugar Authority a d’abord induit le parlement en erreur dans sa réponse soumise au ministre l’honorable Mohamed.  C’est ridicule pour le management de la Mauritius Sugar Authority d’avouer que mon MBA n’est pas ‘relevant’ pour mon job et cette position fait honte au pays.  Ce stand est tout simplement la preuve que la MSA avait un agenda malveillant pour me mettre des bâtons dans les roues.  Mon MBA est incontestablement la meilleure qualification professionnelle derrière un doctorat qui m’a permis de mettre les théories avancées dans le pratique réel du management avec des assignments de haut niveau pour relever les défis modernes dans les différentes fonctions de l’administration des affaires.  C’est uniquement a cause de ces injustices que je n’ai pas d’experience en senior management.  Par conséquent, pour compléter mon MBA j’ai pris presque cinq ans après avoir commencé au ‘foundation level’ et j’ai choisi ce programme d’étude parce que c’était la meilleure qualification qui allait promouvoir mon efficience et mon émancipation professionnelle pour soutenir mon plan de développement de carrière.  Ma foi, mon courage, ma détermination, mon énergie et mes ambitions inspirent beaucoup de mes amis et des gens qui m’approchent souvent pour me féliciter mais ca dérange clairement à la Sugar Authority d’où le fait que l’isolement et la discrimination que je suis sujet règnent constamment.  C’est vraiement l’enfer mais j’affiche toujours le sourire car je sais que par sa puissance le saint esprit fera ce qu’il doit faire.  La direction a cherché désespérément de me transférer au Registry pour me rendre inéligible pour le poste d’Information Scientist qui me revient de droit par rapport aux échelons de l’organigramme, mes compétences et mes qualifications.  Toutefois, je suis d’une autre trempe et sur cette terre on peut me mettre des bâtons dans les roues mais personne ne pourra ébranler ma foi parce que c’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis et je resterai toujours sûr de moi.  D’ailleurs si Obama avait pensé que son élection peut déranger des gens il n’aurait jamais pu devenir le Président des Etat Unis.  Malheureusement pour moi car les prises de décisions ne sont pas impartiales et c’est la loi de la jungle qui règne à la MSA où seul les petits copains du pouvoir passent et la méritocratie n’a pas sa place.  Je suis victime de discrimination intense à cause de la protection politique occulte que bénéficie certaines personnes au sien de la Sugar Authority.  L’absence du Ministre Faugoo pour répondre aux questions parlementaires de la députée l’honorable Melle Deerpalsingh le mois dernier portant le numéro B/434 n’est pas innocent car si le ministre de l’Agro-industrie était au parlement au moment où les questions étaient posées, il aurait eu à confirmer si le Field Officer agit également comme son conseiller spécial.  Le fait que ce même Field Officer, qui était également un syndicaliste, participe aux prises de décision du management donne des frissons car il n’a pas les qualifications professionnelles requises pour évoluer à ce niveau.  D’ailleurs, le management a laissé entrevoir de nombreuses lacunes et un manque de professionnalisme derrière les injustices que j’ai subies.  Mais ce ne sera jamais suffisant pour arrêter le flamboyant créole autrement capable de l’ile Maurice.  Je suis d’ailleurs très loin de ce jeune de vingt trois ans qui vacillait au moindre coup bas qu’on lui portait.  J’ai beaucoup gagné en maturité et je sais que plus la lutte est longue et jonchée d’épines plus c’est une opportunité pour moi de grandir d’avantage et plus je continue de me battre dans le droit chemin je me rapprocherai un peu plus de Dieu.  D’ailleurs la vérité sera toujours soutenue par la nature et j’aurai le soutien de tous mes amis créoles, hindous, musulmans, blancs et tamouls et leur soutien sera comme une lumière unie pour me soutenir car dans le cœur et l’esprit de chaque être il y a le saint esprit qui est la voix de positivité, de paix et du bonheur de chaque être humain.  A la fin, la justice divine triomphera.

7.      Comment le Ministère de la Sécurité Sociale a failli à ses devoirs par rapport aux injustices que vous dites avoir été victime à la Sugar Authority ?

Le Ministère de la Sécurité Sociale est loin de jouer le jeu d’assurer une protection flexible pour les autrement capables comme la ministre veut faire accroire par rapport au sois disant programme gouvernemental 2010-2015.  Je suis la preuve de l’inefficacité du mode d’intervention du ministère et je refuse carrément que mes droits conventionnels soient gérés par des politiciens et des fonctionnaires d’autant que c’est très clair que dans leur prise de décision à mon égard ils ont été loin d’être impartiaux et objectifs.  Les fonctionnaires du ministère suivent la ligne directive occulte que leur imposent les politiciens.  Sinon comment expliquer les interventions ‘faire semblant’ qui ont souvent été fait avec des gants de velours et l’incapacité du ministère lui-même ainsi que celui du TEDPB de protéger mes droits comme stipulé dans le Training and Employment of Disabled Persons Board Act 1996.  A chaque fois qu’ils sont pointés du doigt la ministre, le gouvernement et les représentants du dossier s’engagent à justifier l’injustifiable en menant tout le monde en bateau en renvoyant la balle au secteur privé.  Comment voulez-vous que le secteur privé assume solidairement ses responsabilités alors que le ministère donne le mauvais exemple par rapport aux compagnies publiques et institutions parapubliques, comme le prouve l’intervention de la ministre Dookhun dans le magazine DIME numéro 31 D’Amnesty International.  La ministre veut faire accroire que seule le secteur privé a failli dans ses devoirs et que tout se fait dans la transparence concernant le droit des handicapés par les institutions parapubliques et gouvernementales.  Malheureusement pour elle car elle donne l’impression de croire que les handicapés sont vulnérables et seront incapables de lui donner la réplique et elle a oublié que dans la communauté des handicapés il a un certain Mervyn Anthony qui va se battre jusqu’au bout pour l’implémentation des droits conventionnels.  A ce stade je n’ai aucun doute que ma lutte triomphera.

8.      Qu’est ce que vous allez faire pour contrecarrer les injustices de la Mauritius Sugar Authority à a votre égard et quels sont vos futur projets ?

J’ai déjà fait servir une mise en demeure à la Sugar Authority il y a deux mois et désormais les démarches pour les prochaine etapes sont en cours.  Ainsi dans les semaines à venir on lancera les procédures pour la bataille en cour suprême.  Ce sera un peu David contre Goliath mais comme la justice divine triomphera c’est sur que David vaincra encore une fois par l’entremise de Mervyn Anthony.  Pour ce qui est de mes compétences je ferai honte à la Sugar Authority et au gouvernement lorsque j’organiserai très bientôt des séminaires a temps partiel en leadership et management durant les weekends et à titre de Freelancer.  L’ile Maurice bénéficiera grandement de mes compétences, mon leadership, ma capacité d’inspirer et de motiver  en tant que « one of the most outstanding speech impaired with mild dysarthria disability inspirational, motivational and spiritual keynotes speaker in the world ».  Du reste, ce sera très bénéfique pour l’émancipation et le développent des entreprises mauriciennes après la crise financière internationale et avec la globalisation en cours.  Je serai à coup sûr l’élément catalyseur de la ‘SUCCESS BOUM’ qu’attendent des individus et des organisations de l’ile.  Ma foi ne sera jamais trompeuse et je peux vous dire avec beaucoup de certitude que le nouvel Anthony Robbins de l’ile Maurice et de l’Afrique est né.  L’année prochaine je commencerai ma tournée internationale pour l’empowerment de l’Afrique et du monde car nous sommes tous nés pour briller mais certaines personnes sont démotivées et stressées car elles pensent qu’elles seront incapables de réussir leurs rêves et les défis qui les attendent à cause des conditions qui les entourent par exemple, leur richesse financière ou leur pauvreté.  Pour moi, Dieu n’est pas en haut et il vit dans notre esprit à travers le Saint Esprit, ainsi la quête de la perfection doit être une quête constante et mêmes lorsqu’on fait des erreurs il faut se relever vite, chercher le pardon et reprendre le droit chemin qui nous rapprochera chaque jour un peu plus près de Dieu avec un bonheur grandissant.  Il ne faut pas oublier que celui qui renonce d’être meilleur cesse déjà d’être bon.  En ce qui concerne ma lutte, je me battrai jusqu’au bout car pour moi le pardon est sacré et la justice est divine.  D’ailleurs qui est cette personne qui pourra empêcher la justice divine de triompher?  Mon créateur a ses raisons de m’avoir fait avec ma foi, avec mon handicap, tel que je m’aime et que je suis.  Quand l’heure de la justice divine sonnera, les politiciens et les décideurs qui ont favorise les injustices dégringoleront de leur piédestal comme des poussières inutiles et ce jour là le ciel proclamera sa justice car Dieu lui-même est juge (Psaume 50 :6).  Chaque jour sur cette terre le tout puissant fait des jugements et ça continuera pour l’éternité et certains ont vécus ces jugements et renforcé leur confiance alors que d’autres ont tout simplement refusé d’y croire.  Ceux qui ne croient pas aux messages de la lumière peuvent faire comme ils veulent car à la fin ce sera la récolte de ce qu’ils ont semé, ‘It can only be the fruit of their own free will’.

9.      Pourquoi vous demandez aux parlementaires de l’opposition comme ceux de la majorité de venir à l’avant avec des questions parlementaires embarrassantes concernant votre cas à la Sugar Authority et également sur le devoir éthique et morale de l’état de ratifier le protocole optionnel des Nations Unies afin que l’implémentation de vos droits conventionnels puissent devenir une obligation légale ?

Je demande aux parlementaires de l’opposition et de la majorité de poser des questions sur l’ancien syndicaliste Field Officer de la Sugar Authority, sur ses qualifications et son salaire à la Sugar Authority et comment il a fait pour avoir un salaire digne d’un senior manager et combien il a touche en termes d’allocations et d’overtime pour l’implémentation du VRS de l’industrie sucrière.  Je n’ai rien de personnel contre l’officier en question mais ces questions permettront au public de comprendre d’avantage l’ampleur de la discrimination donc j’ai été victime. Selon la loi, toutes les organisations publiques doivent soumettre leurs rapports annuels et où sont les rapports annuels de la MSA de 2005 à 2010 et pourquoi ils n’ont pas été publiés?  Pourquoi l’Ile Maurice n’a toujours pas encore ratifié le protocole optionnel de la Convention des Nations Unies concernant le droit des handicapés?  Quand la ministre Dookhun va-t-elle déclencher les procédures pour la mise en place d’une législation qui va implémenter tous les droits conventionnels des handicapés dans le système légal mauricien?  C’est mon devoir de demander aux députés d’assumer leurs responsabilités par rapport à mes dénonciations et questions car à travers le vécu du Docteur Martin Luther King JR j’ai appris que ‘our lives begin to end the day we become silent about things that matter’.  Enfin, je demande tout simplement aux deputés de ‘Let justice be done though the heaven that may fall’.